Histoire

Un brin d’histoire

L’origine de Biganos remonte à la Préhistoire (plusieurs sites protohistoriques ont été découverts). Boïos, implanté sur les bords de l’Eyre est la capitale du Pays de Buch, à l’époque gallo-romaine, il y a plus de 2000 ans, l’Eyre se jetait directement dans l’océan, par un vaste estuaire.

Le port antique de Boïos était un trait d’union entre la façade maritime et l’arrière pays et c’est autour de ce port que les Boïates, se sont installés.  Ils vivaient de la pêche, de la chasse, de l’agriculture, fabriquaient leurs outils, armes et  bijoux. Le peuple installé, sans doute à la fin de l’âge du bronze n’est pas boïen, mais boïate et les Biganossais sont devenus les Boïens qu’au milieu du XXe Siècle.

Au Moyen Âge la population se fixe essentiellement autour de deux sauvetés : les Argentières et le Prieuré de Comprian, aujourd’hui 2 quartiers de Biganos ; la seigneurie de Lamothe du Buch s’étendait sur cette partie du territoire du Bassin.

Petit village essentiellement agricole jusqu’au XIXe siècle, Biganos prend résolument le tournant de la Révolution industrielle grâce à l’exploitation de ses ressources naturelles : marais salants puis pisciculture sur l’île de Malprat, tuileries et briqueteries, forges, verrerie, moulins, scieries et industrie papetière participent au développement et à la prospérité de la commune. À l’heure actuelle ne subsiste de ce passé industriel que l’usine de papier Kratf « Smurfit-Cellulose du Pin».

La position géographique de Biganos a toujours été un atout. Au carrefour des grands axes Nord/sud et Est/Ouest, l’avènement du chemin de fer contribua aussi à l’essor de la ville : la gare de Facture fut un grand centre de tri de marchandises avant d’être, de nos jours, la 3ème gare de Gironde en nombre de voyageurs.

Aujourd’hui, Biganos est bien pourvue en infrastructures routières et ferroviaires.

Ville en expansion, elle gère son développement en préservant les équilibres entre son accroissement urbain, la protection de ses espaces naturels et l’attrait de sa zone commerciale. Bien dotée en services et en équipements, elle reste animée toute l’année.